Mali : portrait de la première femme conductrice de gros camions

Les Maliennes sont de plus en plus nombreuses à travailler. Depuis longtemps majoritaires dans certaines professions (enseignantes, infirmières, assistantes sociales, juges …), elles commencent aussi à investir des métiers jusqu’ici exclusivement masculins. A l’occasion du 8 mars, journée internationale de la femme, je rends hommage à une femme, qui a choisi un boulot d’homme. Elle est d’ailleurs la première dans ce domaine en République du Mali. Nonsondi Baté, a su s’imposer comme conductrice de gros camion au sein de la société de fabrication d’engrais « Toguna Agro-Industrie ».

Portait de la 1ère femme conductrice de gros camions

Qui est cette dame ?

Née dans la ville de Kayes, chef lieu de la 1ère région administrative du Mali, Nonsondi Baté est âgée de 33 ans. Comme la plupart des jeunes filles au Mali, Nonsondi n’est pas inscrite à l’école. Elle est utilisée à la maison pour cuisiner, ranger, nettoyer ou garder les plus jeunes. A 16 ans, elle est mariée sans son consentement. Ce mariage ne fait pas long feu, car Nonsondi Baté divorce 4 ans après. Ne sachant ni lire et écrire, elle décide d’apprendre la mécanique.

Son parcours de conductrice

Après quelques mois d’apprentissage de la mécanique, elle décide de se lancer dans cette aventure de conductrice. Ainsi, elle est acceptée comme apprentie chauffeur de camion. Au cours de cet apprentissage, elle est chargée avec d’autres hommes du déchargement du camion, après chaque voyage. A l’issu de 2 ans d’apprentissage, Nonsondi a son permis de conduire. Elle arrive à se faire recruter par un transporteur de la région de Kayes. En charge d’un mini camion de 10 tonnes, notre brave dame parcours chaque semaine l’axe Kayes-Conakry ou Kayes-Nouakchott.

L’arrivée à Bamako

Quelques années après, c’est-à-dire en 2012, elle pose ses valises à Bamako. Elle est recrutée par la société de distribution d’hydrocarbure « Ben and Co ». Elle est affectée au garage de l’entreprise et a en charge, le dépannage des camions citernes. En 2015, Nonsondi Baté apprend que la société de fabrication d’engrais « Toguna Agro-Industrie » recrute des conducteurs de gros camions. Voulant coûte que coûte conduire, elle postule. Au même titre que les hommes, elle prend part au test de recrutement. Elle est déclarée apte à conduire les camions poids lourds, donc recrutée.  Depuis, 2015, elle est conductrice de camions dans la société « Toguna »

La vie au foyer

S’étant remariée, Nonsondi Baté est mère de 2 enfants. Parvient-elle à trouver l’équilibre entre sa famille et son boulot ? « Si une femme a l’amour de son travail  et bénéficie du soutien de la famille, des amis et collègues de travail, elle peut parvenir à cet équilibre ». Soutenue par son nouveau mari, qui est aussi conducteur de gros camions, elle invite le maximum de femme à pratiquer son métier car pour elle, ce n’est pas un métier pour les hommes seulement.

The following two tabs change content below.
guindokene
Je me nomme Abdoulaye Guindo, diplômé de l’École Normale Supérieure, option Philosophie. J’évolue déjà dans le domaine du journalisme. Cependant, la ligne éditoriale du journal m’empêche d’écrire certaines choses qui pourtant doivent être dénoncées, voila pourquoi,je me suis lancé dans le blog. J'espère ainsi contribuer à soigner l'image de mon pays.

Une réflexion sur “Mali : portrait de la première femme conductrice de gros camions

  1. Ce portrait de Nonsondi Baté peut inspirer confiance à nombreuses de nos femmes qui espèrent être ce qu’elles désirent. Des portraits de ce genre, qui pointent du doigt le courage et la détermination des femmes, on doit continuer à les dessiner avec de couleurs vives.

    Bon boulot Abdoulaye Guindo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*